Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

mercredi 26 juin 2013

Apprendre à apprivoiser son corps

Lorsqu’on souffre d’un trouble alimentaire, l’identification, l’expression et la gestion des émotions est très difficile. Les sensations physiques que déclenchent les émotions provoquent souvent une tendance à s’y dissocier pour éviter de les ressentir, c’est-à-dire d’essayer de s’en séparer. C’est à cette dissociation que s’adresse ce billet, qui a pour but de vous donner quelques exercices afin d’apprivoiser votre corps.


     Apprivoiser son corps se fait graduellement. Lors de mes recherches, en élaborant le programme d’expression corporelle, j’ai compris que l’important était de recentrer les personnes aux prises avec un trouble alimentaire à leur corps. Il est possible de comprendre cette recentration en visualisant un câble qui relie les émotions au corps. Ce câble vibre chaque fois qu’une émotion est vécue. Chez les personnes aux prises avec un trouble alimentaire, ce câble est souvent sectionné. Afin de le remettre en place, je vous propose quelques trucs :

1) Il faut d’abord découvrir son propre corps, l’explorer. C’est ici que divers exercices physiques peuvent être intéressants.

     Le yoga, une marche, des exercices d’étirement devant un bon film, un bain, se faire masser, faire une sieste. Tous les moyens sont bons pour ressentir différentes sensations corporelles. L’important, c’est d’être bien et de se permettre de ressentir une sensation physique provenant de chacune des parties de notre corps. Lors de ces exercices, demandez-vous ce que vous ressentez. Est-ce chaud ? Doux ? Sentez-vous une pression ? Concentrez-vous sur votre sensation physique, sans pour autant l’associer à une émotion. À cette étape, l’exercice demeure purement physique.

2) Ensuite, il est intéressant d’expérimenter des activités qui provoquent différents degré d’intensité d’émotions.

     L’important est d’explorer les émotions d’intensité différentes, se retrouvant entre ne rien ressentir et trop ressentir. On peut alors prendre un continuum ressemblant à celui-ci et identifier une situation où nous ressentons telle et telle émotion. 

Intensité
- - -
- -
-
+
+ +
+ + +
+ + + +
À l’aise
Bien
Agréable
Content
Joyeux
Enflammé
Exalté
Insatisfait
Morose
Contrarié
Triste
Malheureux
Déprimé
Abattu


3) Finalement, on connecte les deux premières étapes afin de ressentir physiquement ses émotions. Pour se faire, on peut identifier physiquement d’où part l’émotion ressentie, et le chemin qu’elle parcourt en identifiant la sensation physique qu’elle procure.

     Comme par exemple, quand vous ressentez une émotion, une sensation d’engourdissement peut naître au niveau du plexus, pour ensuite se déplacer dans les bras et terminer au niveau des doigts. Ce peut aussi être une chaleur ou une lourdeur. Si vous aimez la musique, vous pourriez écouter une trame sonore qui vous plaît, ou encore visionner un film. Ce peut être aussi simple que de se fermer les yeux…

     Lorsque vous ferez ces exercices, assurez-vous d’avoir le temps nécessaire devant vous, d’être dans un endroit calme, où vous vous sentez en sécurité. Prenez de grandes respirations et accordez-vous le droit de ressentir ces émotions. Plus les exercices seront répétés, moins de résistance le ressenti des émotions provoquera.


     Les émotions existent… qu’elles soient ressenties, exprimées, gérées, ou non. Apprivoiser ses réactions physiques pour se permettre de les ressentir est l’un des plus cadeaux que l’on peut s’offrir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire