Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

lundi 5 mai 2014

Prendre soin de sa santé mentale. Oui, mais comment ?

Semaine nationale de la santé mentale de 5 au 11 mai 2014

Sous le thème « Prendre le temps de cultiver notre santé mentale », la campagne de promotion de la santé mentale 2014 prend son envol !



 Prenez-vous des pauses ?
Attendez-vous d’être au bout du rouleau pour apporter un changement à votre vie ?

En tant que professeure de psychologie au collégial, j’essaie de faire la promotion de la santé mentale le plus souvent possible. Chaque année, c’est la même chose. Je me heurte à un défi de taille. Les élèves savent rarement ce dont je parle.

La maladie mentale représente encore d’énormes tabous, et la santé mentale est une nouvelle notion. Qui plus est, pour plusieurs, tout le monde « sauf les fous » serait à l’abri de troubles mentaux.

Je pars de loin…



Généralement, après une activité sur les mythes et réalités, j’opte pour une réflexion qui vise à faire un tableau de vulnérabilité. Ce tableau est un exercice fort simple qui invite les élèves à réfléchir sur les facteurs de risque et de protection présents dans leur vie. L’interaction entre les facteurs de risque et de protection détermine la sensibilité d’un individu ou la probabilité qu’il développe un trouble psychologique. Les élèves se rendent compte assez vite qu’ils détiennent tous des facteurs de risque à différents niveaux et qu’ils ont un certain pouvoir afin d’augmenter les facteurs de protection.

C’est cette réflexion que je vous propose aujourd’hui.
Prenez une pause, et réfléchissez…

Un facteur de risque, c’est une difficulté, un changement, une faiblesse ou un manque qui augmente les probabilités qu’un individu réagisse de manière inadaptée ou pathologique dans une situation problématique liée à sa santé mentale.
Un facteur de protection est une ressource qui diminue les risques qu’un individu réagisse de manière inadaptée ou pathologique dans une situation problématique liée à sa santé mentale.

On peut les diviser en trois aspects : biologique, psychologique et social. L’aspect biologique représente notre hérédité, le fonctionnement de notre cerveau et nos réactions physiologiques. L’aspect psychologique regroupe nos émotions, façons de penser et comportements. L’aspect social fait référence à notre famille, nos amis, notre travail, l’ensemble de nos relations, les stress situationnels.

Le but ? Réfléchir et se positionner face à sa santé mentale. Voir quels facteurs de risque qui peuvent être éliminés ou travaillés (ex. en thérapie). Trouver quels facteurs de protection peuvent être ajoutés ou améliorés (ex. changer ses habitudes de vie, augmenter son réseau social et professionnel, commencer une thérapie, prendre une pause !).

Voici un exemple pour vous aider :

Facteurs de risque
Facteurs de protection
Biologique
Maladie génétique, faible potentiel intellectuel, maladie mentale dans la famille
Résistance génétique, bon potentiel intellectuel, tempérament facile
Psychologique
Habitudes de vie malsaines, difficulté d’adaptation, faible capacité de résolution de problème, manque d’introspection, émotions refoulées, problématique de personnalité, manque d’habiletés sociales, difficulté à demander du soutien, pas d’activité valorisante, problèmes financiers.
Habitudes de vie saine, capacité d’introspection, bonne estime de soi, flexibilité, capacité d’adaptation, bonnes habiletés sociales, facilité à demander du soutien, activités valorisantes, situation financière adéquate,
Social
Expériences difficiles ou traumatisantes, stress, situation familiale difficile (conflits, séparation ou divorce, décès, abus, etc), chômage, milieu de travail difficile, relations avec collègues difficiles, faible réseau, violence.
Expériences sociales enrichissantes, situation familiale favorable (respect, communication, résolution de conflits, etc), situation professionnelle adéquate, emploi stable, réseau social stable et adéquat.


Les éléments inclus dans le tableau changent selon les différents événements de la vie (à l’exception des éléments faisant référence au passé). Il peut donc être intéressant de le tracer à différents moments de notre vie.

N’hésitez pas à contacter un professionnel pour vous aider dans cette démarche.

Bonne réflexion !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire