Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

mardi 1 juillet 2014

5 choses à ne jamais dire à une personne qui souffre d’anorexie


« Tu devrais te réjouir d’être aussi mince ! » 

La personne qui souffre d’anorexie n’entretient pas une bonne relation avec son corps. Elle souffre. Elle est obsédée par une peur de grossir et n’est pas satisfaite de son poids. Être mince n’est pas un facteur de réjouissance. Cette personne n’est pas en santé, elle est malade.


« Dis-moi comment faire pour perdre du poids comme toi » 

Un commentaire comme celui-ci représente malheureusement plusieurs risques, qu’il soit lié à la perte de poids, mais aussi au type d’exercice que la personne fait, ou encore à sa forme corporelle. Exemple « montre-moi ton exercice de raffermissement de cuisses ». Tout d’abord, ces commentaires envoient, à tort, un message d’approbation vers la recherche de la minceur et de modification corporelle. Ensuite, ils confirment à la personne qu’il faut être mince, qu’elle doit effectivement modifier son corps, et que ce qu’elle fait est adéquat et sain.

« Tu n’as qu’à te forcer à manger » 

L’anorexie n’est pas l’incapacité de manger. C’est une maladie mentale ayant des symptômes physiques, psychologiques et sociaux. Manger, pour la personne qui souffre d’anorexie, représente une tâche très compliquée. L’anticipation des repas et aussi tout ce qui entoure l’alimentation est très anxiogène. Qui plus est, penser que la personne qui souffre est guérit si elle recommence à manger est faux. Il est vrai que c’est un pas dans la bonne direction, un pas qui est même primordial. Cependant, la personne doit apprendre à vivre avec la prise de poids, à aimer son corps, à se défaire de ses pensées obsédantes, à diminuer la souffrance associée à l’acte de manger, etc.

« Il y a des problèmes bien plus importants dans la vie, focus là-dessus! » 

Dirions-nous à une personne dont la jambe est cassée « marche sur ta jambe ! Penses aux amputés! » ? Bien sûr que non ! L’anorexie est une maladie grave avec plusieurs conséquences physiques et psychologiques et qui peut même entraîner la mort. Lui demander de mettre son énergie ailleurs contribue à son déni de la maladie et confirme, à tort, que la maladie n’est pas aussi grave que ce qu’on peut penser.

« Arrête de vouloir attirer l’attention sur toi… » 

Il est vrai que l’entourage peut sentir que la personne atteinte recherche l’attention. Pourtant, il est important de comprendre que cette personne peut avoir beaucoup de difficulté à entrer en contact et à communiquer avec les gens. Certains comportements peuvent être un cri à l’aide. Cependant, l’anorexie n’est pas une recherche d’attention. La personne atteinte souffre et a besoin d’aide, de soutien et de support.

Misez sur le lien qui vous unit à cette personne. Soyez présent et présente pour elle, sans juger de ses comportements alimentaires. Entourez-vous de professionnels spécialisés, suggérez à votre proche une rencontre familiale, ou même une rencontre entre amis ! ANEB offre des groupes de soutien ouverts vous permettant d’échanger avec d’autres personnes qui, tout comme vous, connaît quelqu’un souffrant de troubles alimentaires. Informez-vous !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire